Ambassade des pigeons
Mise à jour en juillet 2015

Historique pigeonniers de Paris

Rappel chronologie

Mars 2003 : pigeonnier du 14ème arrondissement de Paris, dit « pigeonnier expérimental »
Année 2007: Pigeonnier de la Roquette (11ème) = pigeonnier pilote de la série qui suivra : dans les 2ème, 18ème, 20ème, 13ème et 19ème.
Année 2010 : Pigeonnier St Eloi (12ème) puis dans le 16ème, dans le 17ème.
Année 2011 : re-démarrage du pigeonnier du 15ème.
Année 2012 : Inauguration du pigeonnier du 10ème, dans le square Alban Sartagne.
La Mairie centrale annonce l'interruption momentanée du programme des pigeonniers tel que prévu (1 par arrondissement) : elle « offrait » le premier pigeonnier à chaque arrondissement, les mairies d'arrondissement prenant à leur charge uniquement les frais d'entretien.

Réflexions

Il nous semble qu'il eût été préférable que la mairie centrale de Paris pense à installer immédiatement plusieurs pigeonniers dans les arrondissements vraiment à « problèmes », tels que le 15ème, le 10ème, le 9ème et autour du Centre Pompidou.
Plutôt que de continuer à stigmatiser les nourrisseurs, il nous semble également qu'il eût été souhaitable que la Mairie de Paris fasse en sorte que :

  1. Cessent toutes les mises à mort des pigeons à Paris, que cessent les captures dans les gares SNCF, RATP et toutes « enclaves » nationales (en particulier écoles et hôpitaux) sans oublier les poses de cages sur les toits des immeubles SIEMP... et les interventions « privées » (en particulier dans les résidences HLM). Car : plus on tue, plus les pigeons survivants se reproduiront, produisant un impact sur les pigeons alentour, y compris sur ceux des pigeonniers installés par la Ville de Paris.
  2. Et qu'elle assume un nourrissage contrôlé des pigeons, (et pourquoi pas, provisoirement, au moyen de graines anriconceptionnelles dans les endroits très problèmatiques, tels que le quartier du Centre Pompidou ?), en partenariat avec les « nourrisseurs, protecteurs » des pigeons, individuellement, puis les associations de protection de ces oiseaux et les services vétérinaires, (en deçà des pigeonniers installés, bien sûr !), de manière à ce que les concentrations, mal perçues par les riverains et préjudiciables aux pigeons, cessent au final d'alimenter une guéguerre lamentable entre les soi-disant pro et contre pigeons et ce, jusqu'à ce qu'il y ait des pigeonniers en nombre suffisant pour aboutir à un impact réel et durable sur les effectifs de ces oiseaux.
  3. que les abris choisis par les pigeons « naturellement » (ils n'ont pas vraiment le choix) soient systématiquement nettoyés et même, (pourquoi pas ?) que l'on puisse  accéder à ces stations de manière à retirer les œufs de temps en temps ! Exemple : sous les ponts SNCF et RATP .
  4. que les services de la voirie nettoient, au karcher, mais oui, les fientes des pigeons là où il le faut...

Enfin, Brigitte Marquet qui a largement contribué à l'implantation des  pigeonniers dans Paris, où elle s'est engagée de manière enthousiaste (depuis début 2003 jusque fin 2011 en tant qu'adhérente puis Vice-présidente - élue en janvier 2010 - de la SPOV), par ses :

• courriers aux maires (rv demandés obtenus, y compris auprès de la direction du Centre Pompidou début février 2006 et qui a abouti à la fin des captures dans cette enclave nationale)
• campagnes de signatures et d'information sur le terrain (sans oublier en région parisienne)
• choix des emplacements pour certains pigeonniers et
• déplacements des pigeons vers plusieurs pigeonniers... (voir vidéo "Envol vers le pigeonnier du 12e, à la fin du reportage du CLEDA sur l'Ambassade des Pigeons, début 2010)
• par son film LA PAROLE AUX PIGEONS, visible sur ce site, s'est réjouie de lire en ligne le Guide "Le pigeon en ville", édité par NATUREPARIF. Il est en grande partie issu de la rencontre du 8 novembre 2011 entre les membres du groupe de recherche inter-disciplinaire : "Le pigeon en ville : écologie de la réconciliation, gestion de la nature" et les gestionnaires, les élus, les associations...(voir ce Guide).

Voici l'enregistrement de notre intervention lors de ce Colloque du 8 novembre 2011, à NATURPARIF.


Intervention colloque

Si l'Etude sur le Pigeon en Ville contribue de manière tout à fait satisfaisante pour nous à rétablir plusieurs vérités (non transmissibilité des maladies des pigeons aux humains, intérêt de la parole des protecteurs de ces oiseaux, entre autres), elle contribue, hélas à accréditer l'idée que les pigeonniers auraient davantage un rôle éducatif (des citadins) qu'un rôle contraceptif (des pigeons).

L'Ambassade des Pigeons, qui s'était déplacée en Allemagne avant le colloque de NATUREPARIF en novembre 2011 et qui a tenu à féliciter, en février 2012, la mairie de BETHUNE pour sa conception éthique et ses réalisations innovantes, s'inscrit totalement en faux contre cette manière de voir : les pigeonniers ont bien pour rôle d'être tout d'abord contraceptifs et ensuite seulement de contribuer à l'information, voire l'éducation des riverains.

Par ailleurs les pigeonniers qui ont servi d'objet d'observation pour cette Etude étant trop peu variés et divers, nous pensons que les résultats prétendus scientifiques ne le sont pas tout à fait.

Et nous tenons à préciser ce que nous mêmes avons observé.

Nous sommes certains que lorsque les pigeonniers sont :

  1. implantés dans un bon endroit,
  2. que les accès aux bâtiments alentour (parkings aussi) ont été bouchés, voire que quelques bâtiments ont en plus été protégés par des fils tendus ou tout autre système qui puisse dissuader les pigeons de se poser, que les stores des commerçants ont été « revus »...
  3. que les nids alentour ont été retirés au bon moment (sans destruction de vies)
  4. que les personnes qui s'occupent des pigeonniers prennent à cœur leur travail,
  5. que les riverains ont été parfaitement informés de cette mise en œuvre , que l'on aura fait appel à leur patience (en effet, les résultats d'un pigeonnier ne sont pas visibles avant un et demi-deux ans)
  6. que la vérité aura enfin été rétablie à propos de la non transmission de maladies par les pigeons
  7. et qu'aucune capture de pigeons ne sera effectuée parallèlement à l'installation des pigeonniers ,

Eh bien : Les pigeonniers fonctionneront parfaitement, selon le résultat escompté : MOINS de NUISANCES, MOINS de PLAINTES en MAIRIE, MOINS de NAISSANCES de pigeons.

Il faut, oui, du cœur à l'ouvrage et certainement de l'huile de coude..., ici !
L'Ambassade des pigeons souhaite vivement que les constructeurs de pigeonniers revoient leurs tarifs à la baisse et que des artisans locaux puissent accéder aux plans de pigeonniers professionnels, de manière à pouvoir construire à moindre coût de tels dispositifs, en particulier dans les petites communes qui ne disposent que de petits budgets puis que la solution des pigeonniers de toits se développe.
Elle souhaite vivement que les services des mairies chargés de « développement durable » s'interrogent sur les possibilités de créer des emplois dans le domaine de la Gestion des animaux en ville, ici des pigeons...

Pour des raisons de confidentialité et sauf exception, nous ne noterons plus les lieux où nous interviendrons, y compris ceux où nous avons réussi à faire installer des pigeonniers. Nos réussites seront communiquées oralement aux mairies et aux personnes sincèrement curieuses et bienveillantes.

Au chapitre des émotions

Joie

24-25 décembre 2014 : Un magnifique CADEAU de Noël !

C'est dans la nuit du 24 au 25 décembre que l'aménagement du pigeonnier installé sous le toit d'un batîment de l'ECOLE VETERINAIRE d'ALFORT a été terminé.

Remercions ici à nouveau très cordialement le professeur Courreau, Président de Faune Alfort, de nous avoir sollicités pour installer un pigeonnier dans l'enceinte de cette prestigieuse Ecole. Remercions vivement les 2 personnes totalement bénévoles qui ont construit et équipé ce dispositif et, pour l'une d'elles, qui l'entretient en grande partie, toute seule.

Ce pigeonnier a parfaitement bien démarré. Il pourra accueillir environ 150 pigeons (casiers et perchoirs en grand nombre).

Bientôt, davantage de texte et de détails, mais voici déjà 2 premières photos !

Avoir convaincu la commune de Romilly sur Seine (Aube) d'installer un pigeonnier contraceptif.
lire l'article du Réseau Animavie

Avoir empêché la mairie de Guingamp de tirer à la carabine sur les pigeons.
Lire cet article du Télégramme.

Avoir vu le fonctionnement des pigeonniers de toît à ESSLINGEN et à Stuttgart (Allemagne) en août 2011.
Voir reportage photos.

Avoir rencontré l'équipe de la Mairie de Béthune dont les réalisations nous ont sincèrement emerveillés.

Avoir obtenu qu'il y ait un pigeonnier à LOUVIERS, sans compter d'autres pigeonniers à venir ailleurs.

Tristesse

Hélas ! En France... , les battues, les captures au filet, les poses de pièges-cages sur les toîts, les mises à mort effroyablement douloureuses, les empoisonnements, les enfermements à mort derrière des filets ou des grillages mal posés puis, d'une manière générale, l'affamation (le fait d'affamer) de ces oiseaux : tout cela continue !

Toulouse

Juin 2015

Voici la lettre envoyée par le maire de Toulouse suite à notre mail d'étonnement et de "réclamations".

Mars 2015 : 2ème RV en mairie de TOULOUSE, obtenu le 16 mars 2015

A nouveau aucun compte-rendu officiel de ce RV au cours duquel nous constatons à nouveau à quel point les "services" de la mairie de Toulouse sont récalcitrants à modifier leurs habitudes et à faire cesser les gazages et les stériliations des pigeons sans anesthésie. Cette fois, "on" nous fait croire que les pigeons sont gazés au monoxyde de carbone. Et "on" nous assure à nouveau que les pigeons ne souffrent pas quand on leur ouvre l'abdoment et qu'on arrache leurs gonades à vif... Tous les vétérinaires le savent : une simple piqûre intra-musculaire de "calmant" dans le bréchet des pigeons est totalement inapte à supprimer la douleur dans les organes internes.

Août 2014 - L'ambassade des pigeons à Toulouse

Suite au RV obtenu à la mairie de Toulouse le 10 juillet dernier, voici l'article du Journal la Dépêche du Midi qui parle du sort des pigeons à Toulouse et de notre visite


4 août 2014

Malgré notre proposition de garder les pigeons "fautifs" dans une sorte d'atelier ou de garage avant de construire un pigeonnier artisanal et malgré de nombreuses manifestations de soutien, y compris celui de la SPA locale, nous n'avons rien pu faire pour sauver les pigeons de l'Eglise de Floursies (59440).

Le silence du Maire a été consternant !!!


Colère

vis à vis des sociétés de dépigeonnage qui se savent en perte de vitesse et qui ne cessent de redoubler d'inventivité pour conserver leurs marchés, particulièrement en proposant d'installer des pigeonniers puis de continuer parallèlement les captures suivies de mises à mort, toujours cachées au public et ensuite en installant des pigeonniers carrément piégeurs eux-mêmes (détournement cynique de la fonction originelle des pigeonniers). Et en nous interdisant l'accès à l'information concernant les stérilisations chirurgicales des pigeons. Exemple : A Clermont-Ferrand et à Boulogne Billancourt !

Rappel : Nous avons appris début août 2010, devant un public de 50 personnes, aux Estivales de la Question animale, que la solution de la stérilisation chirurgicale des pigeons, SANS anesthésie, était largement mise en œuvre par la SACPA avec, hélas, l'Association AERHO :

L'Ambassade des pigeons APPELLE toutes les consciences à se mobiliser ! à rejeter « L'ALTERNATIVE DU DIABLE » ou « LE CHOIX DE SOPHIE »qui consisterait à « privilégier » la stérilisation « à vif » d'une poignée de pigeons pour soi-disant épargner la vie de centaines d'autres promis au gazage ou à l'éclatement sous vide...

L'Ambassade des pigeons se prononce clairement :

ZERO  SOUFFRANCE ! ZERO  MISE à  MORT ! ZERO ACTE DE CRUAUTE !

Voir la vidéo ci-dessous, tournée en caméra cachée par GAÏA, avec le commentaire d'Allain BOUGRAIN DUBOURG , pdt de la LPO.

Attention ! Difficilement supportable...

Vous trouverez sur Neoplanète un article d'Allain Bougrain Dubourg sur le même sujet et voici le courrier que le président de la LPO a transmis à la SACPA.

N.B. : La retranscription de notre Conférence aux ESTIVALES DE LA QUESTION ANIMALE (3 août 2010) ne sera pas effectuée :
Son titre était : « les pigeons, boucs émissaires des ville, à la croisée de deux marchés : celui de leur mort et celui de leur vie »


Un article excellent de Valentin Biret concernant les pigeons tués à bout portant dans leurs nids, de nuit, à DOMFRONT en avril 2013 par des tireurs d'élite "bénévoles"

04/08/14 : Ah non, ça ne plaît pas à tout le monde que l'on dénonce l'inutilité des mises à mort des pigeons.......et que la solution des pigeonniers se développe, précisément, ici, à LOUVIERS, grâce à une entreprise honnête, expérimentée, plus que sérieuse et qui ne recourt pas à des captures, parallèlement.

D'où ce HARO sur le pigeonnier installé, d'où cette publicité pour la reconduction de captures suivies du gazage des pigeons, qui ne résolvent rien....et qui génèrent une sur-reproduction des pigeons.... ou l'afflux de corneilles.... !!!!

Nous l'avons dit à la mairie de Louviers : il serait souhaitable d'installer parallèlement un ou deux pigeonniers de toit, en complément, entretenus par la même entreprise sérieuse.


Faucons /pigeons, l'exemple de la ville d'AUCH

à lire, le commentaire de l'Ambassade des pigeons sous l'article du Journal LA DEPECHE, du 25 novembre 2013, intitulé "Des faucons pour enrayer les pigeons"

Dictionnaire des symboles :
Le FAUCON est partisan de solutions de FORCE pour tenter de résoudre un conflit tandis que le PIGEON, lui, est un artisan de la PAIX.
Cette opposition illustre de manière magistrale ce qui se passe actuellement dans notre pays et pas seulement en ce qui concerne la gestion des effectifs de pigeons....
Alors que des solutions existent pour gérer de manière douce et durable les effectifs de ces oiseaux désignés à la vindicte populaire depuis belle lurette, nous assistons hélas à la prise de marché par des fauconniers qui voient là un avenir financier, relayant les entreprises de dépigeonnage acculées à se recycler. Car, mais oui, nous devons retrousser nos manches et nous mettre à construire puis entretenir "en interne" des pigeonniers de toutes variètés, aptes à circonscrire les fientes de ces oiseaux, aptes également à diminuer doucement et durablement leurs naissances. BM / AMBASSADE DES PIGEONS qui se tient à la disposition de la mairie de AUCH.


PIGEONS de VIROFLAY capturés dans des cages sur des toits

Maudits soyons-nous pour avoir fait tant de mal ! Maudits soyons-nous pour avoir fait tant de mal ! Maudits soyons-nous pour avoir fait tant de mal !

Nous n'avons rien pu faire.pour empêcher votre piégeage suivi de votre meurtre, petits pigeons innocents ... ! Un mur de SILENCE et de MEPRIS en face de nous....

Seul interlocuteur, un responsable du service d'Hygiène et de Salubrité (service "inamovible") qui accompagne les fauconniers sur le terrrain lors de la dislocation (sans gants) du cou des pigeons.....

Et, alors que des riverains scandalisés, terrorisés par ces actes, d'une cruauté immonde, protestaient, avaient fait signer une pétition ayant obtenu des centaines de signatures et que nous avions demandé à être reçus ensemble en mairie....afin de proposer une gestion éthique des effectifs de pigeons.... Les survivants de vos massacres vont se reproduire davantage encore, Monsieur le Maire.... Ah ! la vie est PLUS FORTE ! Ou bien vous aurez des corneilles en masse au lieu de pigeons.... (Soyez tranquille, les pigeons ramiers quittent les centres-ville dès septembre..... )

A Viroflay, le temps est venu de changer de "gestion", de faire le CALME en déconstruisant les préjugés, idées préconçues, poncifs qui ne font qu'alimenter la HAINE de celles et ceux qui veulent absolument désigner des responsables, des boucs émissaires de leur MAL ËTRE !

Les pigeons sont innocents ! Ils aiment vivre comme... vous et nous !
Il suffit de circonscrire leurs "nuisances" ! Nos préconisations sont sur votre table, Monsieur le Maire....
Le mal que nous faisons et avons fait nous retombera sur la tête....,
Il n'est pas trop tard pour changer de gestion...
Maudits soyons-nous pour avoir fait tant de mal ! Pour ne pas vouloir faire le Bien ! Pour ne pas vouloir nous retrousser les manches et oeuvrer enfin de manière humaine, responsable et durable, ne serait-ce que pour nos enfants, bon sang !

Lire le reportage du Parisien, intitulé «Des habitants s'insurgent contre le gazage des pigeons»

Espoir

Mars 2015 à Pau

Commentaire de l'association ANIMAL CROSS, notre partenaire à PAU, à propos de futurs pigeonniers, à lire sur leur site internet


  • Que le programme de contraception des pigeons se poursuive à Paris et se développe partout ailleurs !
  • Que cessent au plus vite toutes les mises à mort des pigeons !
  • Que les pigeonniers soient beaucoup moins onéreux, voire construits en interne (par les mairies), que des "garderies" provisoires de pigeons permettent à des petites communes de prendre le temps d'installer des pigeonniers sous ou bien sur des toits de bâtiments municipaux (au lieu de faire tuer les pigeons).
  • Que l'entretien de ces pigeonniers divers soit assuré, par exemple, par des employés municipaux, des personnes agées aux ressources insuffisantes, des étudiants ou des SDF en échange d'un logement, ou bien encore par des protecteurs bénévoles.

Bref, que la gestion des pigeons soit totalement prise en compte par les mairies, qu'elle soit enfin transparente et accessible aux citoyens qui ont le droit de connaître ce que l'on fait exactement des pigeons. Et que cette gestion englobe les volets environnemental, social et developpement durable.

Pour terminer le chapitre ESPOIR, nous souhaitons vivement que des articles comme celui du journal "Le Monde", daté du 30 septembre 2012, intitulé "Le pigeonnier contraceptif, une arme contre les nourrisseurs", n'ait plus lieu d'être. Ce genre d'articles ne fait de bien à personne.

NB de l'association Ambassade des Pigeons : Nous n'annonçons rien sur notre site qui n'ait pas été rendu public.... C'est pourquoi tous nos projets en cours ne sont pas notés.