Ambassade des pigeons

Vers l'arrêt total des massacres de pigeons à SAINT QUENTIN

Vers une gestion enfin éthique et durable de ces oiseaux...? Après un rendez-vous avec la mairie et la SGI que nous avons demandé et que nous attendons actuellement.

04 mai 2013

Tout a commencé avec une Dame de Coeur qui pleure, Quartier Europe à SAINT-QUENTIN ! Un premier papier est publié dans le Courrier Picard

Cette habitante a une vue directesur le toit où sont posées les cages. Consultez l'article sur notre site ou sur celui du Courrier Picard, ainsi que les commentaires.

05 mai 2013

Nous adressons un premier courrier à Xavier Bertrand, Maire de Saint-Quentin, le 5 mai.

06 mai 2013

"La polémique enfle" : l'Ambassade des pigeons s'en mêle... Le même journal fait paraître 2 jours plus tard quelques extraits de ce que nous lui avons rapporté.

Voici l'une cages où sont capturés les pigeons sur le toit de Simply Market. Consultez l'article sur notre site ou sur le site du Courrier Picard.

08 mai 2013

Nous apprenons ensuite que ce n'est pas la mairie qui a commandité ces captures dans le quartier Europe de St Quentin mais une socièté de gestion immobilière qui fait en même temps fonction de syndic pour de gros propriétaires du quartier en question. Chacun se renvoie la balle : la société immobilière prétend qu'elle a appelé l'entreprise de dépigeonnage à la demande de la mairie et la mairie, elle, dit qu'elle ne peut intervenir puisqu'il s'agit d'une initiative privée.

Nous mettons alors en ligne la pétition "Stop au massacre des pigeons à St Quentin" qui obtient un succès foudroyant : plus de 10.000 signatures en à peine 9 jours.

15 mai 2013

Tous contre le massacre des pigeons ?

Publication d'un nouvel article, cette fois dans l'Aisne Nouvelle, à consulter sur notre site ou sur celui du journal, avec les commentaires.

Enfin, les choses se précisent... Une des co-propriétaires signataires du contrat avec l'entreprise de dépigeonnage nous confie que des sommes astonomiques ont été engagées pour tenter de se débarrasser des pigeons, depuis 3 ans ! De notre côté, nous expliquons à quelques habitants ce que signifient les captures de pigeons. Eux nous donnent des détails sur ce qu'ils ont vu mais dans l'ensemble tout le monde comprend mal que les captures à répétition n'aboutissent pas à une diminution des effectifs de pigeons (pourtant c'est la vérité).... et la solution elle-même des pigeonniers ne jouit pas d'une bonne réputation. On croit ("on" fait croire) que les pigeonniers et leur entretien coûtent plus cher que les captures. Ce qui est totalement FAUX .

16 mai 2013

Les pigeons et leurs défenseurs font la couverture de l'Aisne Nouvelle.

17 mai 2013

Trois cages-pièges comme celles-ci sont visibles des immeubles à côté du Simply market. Il y en aurait sept au total, selon l'Ambassade des pigeons.

Nouvel article dans l'Aisne Nouvelle « Quartier Europe : plus de 10 500 signatures contre le massacre des pigeons », à consulter sur notre site ou sur celui du journal, avec les commentaires.

Nuit du Lundi de Pentecôte au 21 mai 2013

A la veille de la réunion de "médiation" organisée à la demande de la mairie entre les habitants du Quartier Europe et les "dépigeonneurs professionnels", Brigitte Marquet – se doutant qu'étant juge et partie, l'entreprise de dépigeonnage raconterait ce qui l'arrangeait pour ne pas perdre son "travail" et pour tenter de justifier l'injustifiable, selon elle  – a renvoyé une lettre au Maire de Saint-Quentin, évoquant tout ce qu'elle aurait à détailler lors d'un rendez-vous en mairie.

Quelques personnes et associations soutiennent l'Ambassade des pigeons, d'autres, hélas, hésitent... et surtout craignent des représailles.

Voici ce qui a été "échangé" lors de la "réunion"... sur le toit du magasin, là où l'on avait prélevé des centaines de pigeons depuis le début du mois, sous les yeux de la dame en pleurs :

Vidé tournée par le Courrier Picard : « Altercation entre une habitante du Quartier Europe et les hommes de la CAMDA »

Bravo à cette dame d'avoir eu le courage de libèrer quelques pigeons qui auront donc échappé au gazage final (au CO²)

Vidéo où l'on voit et entend les hommes de la CAMDA : « Explications et justifications de ceux qui emmènent les pigeons aux caissons après les avoir piègés »

Rappelons qu'il a plu sans arrêt les jours et les nuits précédents. Que les pigeonneaux sont incapables de saisir des gros grains de maïs et que l'on ne s'endort pas dans un caisson rempli de CO2. No comment !

On peut voir ci-dessous, sur les photos obtenues auprès d'un habitant, l'employé descendre l'échelle avec son sac plein de petites victimes entassées. On nous affirme que les pigeons ne sont pas étouffés pendant le transport vers les caissons...

L'employé récupère les petits victimes entassées pour les tuer
L'employé récupère les petits victimes entassées pour les tuer
L'employé récupère les petits victimes entassées pour les tuer
L'employé récupère les petits victimes entassées pour les tuer
L'employé récupère les petits victimes entassées pour les tuer

Quelques jours après cette démonstration qui ne semble pas avoir convaincu les habitantes, Brigitte Marquet écrit à la SGI pour lui présenter les inconvénients d'un tel traitement des pigeons et pour lui exposer les avantages que constitueraient les pigeonniers.


12 juillet 2013

Hélas, nous avons reçu fin juin 2013 la lettre suivante de Xavier Bertrand (PDF).

Ainsi, selon Monsieur  le Député-Maire de Saint-Quentin, tout serait accompli "selon les règles" lors du piégeage des pigeons..., dans les cages ! Aucune irrégularité à déplorer : les pigeonneaux ("de l'année") pourraient picorer les gros grains de maïs dispendiés généreusement dans les cages, les filets posés sur les cages pourraient abriter les pigeons de fortes pluies diluviennes, ils auraient à manger et à boire, ils respireraient encore dans les sacs de transport avant d'être doucement endormis par le gaz CO2 (durée de cet "endormissement" à dimension variable !alors que cette manièree de tuer est une abomination),  les sacs de transports vers les caissons de gazage seraient "troués" (depuis quand ?) pour leur permettre de respirer, malgré leur entassement, les pigeons voyageurs seraient bien entendu relâchés....(clin  d'oeil aux colombophiles soucieux). Aucun sourcillement face au coût de l'entretien des pigeonniers mentionné par la socièté de dépigeonnage (30.000 euros par an)

Dans sa lettre, Monsieur Xavier Bertrand ne fait aucune mention de l'inutilité de ces captures en terme de régulation des effectifs des pigeons, aucune évocation de notre demande de rendez-vous afin que nous exposions la solution des pigeonniers selon la conception et l'expertise de l'Ambassade des Pigeons. Aucune allusion au gaspillage de vies et d'argent que constituent ces ignobles captures (60.000 euros en 3 ans payés par la SGI, commanditaire directe de ces captures). Aucune allusion au nombre de pigeons tués pendant ces 3 ans : on ne retient "que" les 400 tués lors des captures du printemps 2013. Aucune allusion à l'erreur concernant le coût de l'entretien des pigeonniers évoqué par la CAMDA !

Bref, aucune mention des propositions pour que cessent de telles pratiques ! Rien sur les solutions alternatives...MOINS ONEREUSES, et enfin respectueuses DE LA VIE !!!! L'Ambassade des pigeons souhaite que la "gestion" des pigeons soit totalement "municipale", les 2 avantages des pigeonniers sont la réduction des nuisances, la diminution des naissances...

De son côté, la SGI n'a pas daigné répondre au courrier que nous avons envoyé et qui contenait nos propositions claires et précises.

Parallèlement, nous avons appris que les personnes du Quartier Europe de saint-Quentin avaient décidé de créer leur propre association.

Notre association reste perplexe : à quoi pourrait servir une association "Tous au pigeonnier" qui, malgré toute sa bonne volonté, n'en reste pas moins débutante dans la problématique des pigeons des villes - et surtout des solutions pour la résoudre...? Voler de ses propres ailes, c'est mieux quand on a des ailes, non ?

Nous déplorons l'absence (tangible) de soutien à l'AMBASSADE des PIGEONS qui est pourtant reconnue et sollicitée comme experte en matière de solutions, apte au dialogue avec des contradicteurs, également.

Nous pensons que SANS la création d'un COLLECTIF LOCAL de SOUTIEN à l'AMBASSADE des PIGEONS, les Sainquentinnois devront, hélas, s'attendre à ce que les captures recommencent à l'automne, bien "dans les règles". Et nous tous qui nous sommes impliqués, également, hélas.

Nous sommes désolés d'annoncer tout cela aux milliers de signataires de notre pétition, aux associations et aux personnes directement engagées dans les combats que nous menons depuis plus 10 ans. Nous leur réitirons toute notre reconnaissance, tous nos remerciements cordiaux.

Vers l'arrêt des captures à SAINT-QUENTIN ? Allez !  Les "Grandes vacances" portent conseil !

Nous comptons sur un "sursaut" saintquentinnois...

Nous vous tiendrons informés, bien sûr, de la suite apportée à la tragédie vécue par les pigeons de Saint-Quentin !

Brigitte Marquet, Présidente de l'Ambassade des Pigeons.

Lire la suite des événements.