Ambassade des pigeons

Lectures

Septembre 2014

À lire

Le mot de l'auteure

J'ai le plaisir de vous annoncer la parution, le 28 août, de mes nouvelles aux éditions du Rocher.

Les 13 textes du recueil sont une peinture au vitriol des travers humains, une dénonciation tour à tour satirique et poétique de la prétendue humanité de l'homme, qui n'est au fond que mensonge.

J'y parle bien sûr des animaux, du mal que nous leur faisons, mais aussi d'écologie.

J'espère qu'elles vous plairont.

Méryl

 

Le mot de l'éditeur, les éditions du Rocher

"L’humanité n’est même plus une légende, elle est un mythe", disait Romain Gary.

Méryl Pinque concasse ce mythe avec jubilation au fil des pages.

Jeu de massacre et vœu d'abjuration, La Caricature de Dieu est aussi un cri. En exhibant la face blafarde d’une modernité dont on détourne souvent les yeux, l’auteur nous force à l’affronter. Et cette confrontation est bizarrement jubilatoire.

Les treize nouvelles réunies ici sont autant de chapitres d’une tragédie dont l’hécatombe est la seule issue. Puisque l’hécatombe est le happy end de la tragédie.

L’écriture conjuratoire enrôle le lecteur dans la section d’assaut des causes forcément perdues, car le mal mène le monde.

Comme tout vrai écrivain, Méryl Pinque sait qu’à l’instar du tragique qui se trouve à la limite entre le sublime et le ridicule, le vrai se tient à la frontière du réel et de l’imaginaire.